Fichiers joints

Cliquez sur le fichier pour le télécharger

Création de Sarl - Quels sont les types d'apports possibles ?

Fichiers joints

Cliquez sur le fichier pour le télécharger

-


Par Me Sassi, avocat création de société et droit des affaires à Paris (https://www.tousvosactes-avocat-ms.fr)


Lors de la création d’une Sarl (société à responsabilité limitée), il est obligatoire que les associés fixent le montant du capital social.


Le capital social équivaut aux apports effectués par les fondateurs de l’entreprise, et il pourra ensuite être modifié par voie d’augmentation ou de réduction de capital.


Ces apports peuvent avoir une nature différente puisque la loi distingue :


  • Les apports en numéraire
  • Les apports en nature
  • Les apports en industrie étant précisé que ceux-ci ont une nature particulière qui ne permet pas leur prise en compte au titre du capital social


Les apports en numéraire


Ces apports correspondent aux apports en espèce effectués par les associés.


Concrètement, il s’agit d’apport d’argent versé sur le compte bancaire de la société lors de sa formation, ou sur un compte bancaire spécial lors d’une opération d’augmentation de capital.


En échange de ces apports, les associés reçoivent des parts sociales de la Sarl, au prorata du montant de l’apport.


Notons que les apports en numéraire doivent être libérés d’un cinquième au moins, de leur montant dès la constitution de la Sarl (ou lors d’une opération d’augmentation de capital).


Le reste pourra en effet n’être libéré que plus tard, en une seule ou en plusieurs fois, dans la limite de 5 ans, à compter de l’immatriculation de la société (ou de la réalisation de l’augmentation de capital).


Cette option a l’avantage d’offrir la possibilité de différer le versement. Toutefois, elle comporte également des inconvénients.


Ainsi, par exemple, la société ne bénéficiera du taux réduit d’impôt sur les sociétés de 15% puisque ce taux réduit est subordonné à ce que l’intégralité du capital social de la société ait été libéré.


Dans le même ordre d’idées, en cas de difficultés financières de la société, le solde des versements pourra être réclamé en une seule fois.


Les apports en nature


Les apports en nature correspondent à l'apport de tout bien qu'il soit matériel ou immatériel, corporel ou incorporel, autre que l'argent.


Il peut s’agir de machine, de brevet, d’une marque, de logiciel, de clients, de contrats, etc.


Il existe trois sortes d’apports en nature, à savoir :

            

  • En pleine propriété : l’associée transfert l’entière propriété du bien à la société.
  • En jouissance : l’associé « prête » son bien.
  • En usufruit ou en nue-propriété : l’associé apporte seulement le droit d’utiliser le bien, de le louer ou au contraire apporte la propriété du bien tout en conservant le droit d’y vivre ou d’en tirer des revenus.


Comme pour les apports en numéraire, les apports en nature doivent être rémunérés par des droits sociaux.


 Cette rémunération suppose une évaluation préalable des apports en nature, notamment afin de protéger la société et les associés, autre que l’apporteur.


C’est la raison pour laquelle l’intervention d’un commissaire aux apports est obligatoire lorsque :


  • Lorsque la valeur d’un apport en nature est supérieure à 30.000 euros
  • La valeur de l’ensemble des apports en nature est supérieure à la moitié du montant total des apports de la création


Dans les autres cas, si les associés ne souhaitent pas recourir à un commissaire aux apports, ils seront responsables durant 5 ans de la valeur de ces apports.


Dans le cadre de son intervention, le commissaire aux apports, qui est un commissaire aux comptes qui effectuera une mission de commissariat aux apports devra rédiger un rapport dans lequel il se prononcera sur l’absence de surévaluation de l’apport en nature projeté.


Le rapport relatif à l’évaluation des apports en nature rédigé par le commissaire aux apports sera transmis au greffe du tribunal de commerce pour immatriculer la société, et annexé aux statuts de la société.


Pour conclure sur les apports en nature, il conviendra de noter que :


  • Certains apports en nature nécessitent un formalisme particulier en vue d’assurer certaines formalités de publicités inhérentes au transfert de propriété


  • Les apports en nature sont obligatoirement libérés dans sa totalité lors de l’immatriculation, à la différence des apports en numéraire (et c’est la même chose en cas d’augmentation de capital puisqu’il est possible de réaliser une opération d’augmentation de capital par voie d’apport en nature)
  • Enfin, sachez qu’une opération d’apport est susceptible de générer une plus-value taxable chez l’apporteur de telle sorte qu’il est important de prendre conseil avant de réaliser ce type d’opération


Les apports en industrie


L’apport en industrie correspond au fait pour un associé, de mettre à la disposition de la société un savoir-faire ou des connaissances spécifiques.


Cet apport ne participe pas du capital social, mais toutes les règles régissant les apports en industries doivent figurer dans les statuts.


En effet, si les apports en industries ne figurent pas dans les statuts, ils sont considérés comme inexistants.


L’apport en industrie donne lieu à l'attribution de parts du capital de la société, sous la forme de parts sociales d’industrie.


Les parts d’industrie ouvrent droit à une part des bénéfices distribués, cette part n'étant pas nécessairement proportionnelle à leur part de capital, ce qui constitue un outil de motivation très puissant pour impliquer des collaborateurs que l’on ne souhaite pas voir entrer au capital social.


Enfin, cet apport permet à l’associé qui le fournit de participer aux décisions collectives et de voter aux assemblées générales.


Dans le cadre des apports en industrie, une évaluation est nécessaire quant à la valeur de cet apport particulier, immatériel.


Cette évaluation consiste à chiffrer le coût qu’aurait dû supporter la société pour bénéficier d’un tel travail, ou de telles connaissances.


Pour précision, il convient de mettre en avant que l'associé qui effectue un apport en industrie s'engage :


  • À apporter les connaissances techniques promises
  • À ne pas concurrencer la société
  • À exercer son activité pendant toute la durée où il est associé en industrie


Si l'apporteur en industrie n'est plus en mesure de continuer son activité, son apport devient caduc.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, les apports sont une problématique fondamentale lors de la création de Sarl tout comme lors des opération d'augmentation de capital.

*          *          *          *          *


Notre cabinet d’avocat en droit des affaires et droit fiscal a plus de 20 ans d’expérience en droit des affaires et en droit fiscal de telle sorte nous pouvons vous accompagner avec sérieux et réactivité dans la gestion juridique et fiscale de votre entreprise.


Nous sommes en mesure de vous expliquer simplement toutes les particularités et caractéristiques de tous les types de société ce qui nous permettra conjointement d’identifier, en toute simplicité le type de société qui vous correspondra le mieux.


Sachez d’ailleurs que très concrètement, notre cabinet d’avocats en droit des affaires est en mesure de rédiger tous les actes nécessaires à la création de votre société dans des délais très brefs et pour un cout très compétitif (999 euros TTC frais compris).


Bien entendu, nous effectuons également toutes les formalités juridiques nécessaires à l’immatriculation de votre société, et ce jusqu’à l’obtention de l’extrait K bis matérialisant l’immatriculation de la société auprès des services greffe du Tribunal de commerce et la prise en compte par toutes les administrations fiscales et sociales ainsi que celles nécessaires à votre radiation en qualité d’entrepreneur individuel.


*          *          *          *          *


www.Tousvosactes.fr est le département rédaction d’actes juridiques pour les entreprises de notre cabinet d’avocats en droit des affaires et en droit fiscal.


Fort de 20 ans d’expérience, nos avocats en droit des affaires rédigent au meilleur prix tous les types d’actes juridiques, des plus courants* en 24 heures (création de sociétés, comptes annuels, changement de dirigeant, transfert de siège, etc.) au plus complexes (transformation de sociétés, transmission universelle du patrimoine, fusion, apport partiel d’actif, etc.)


Pour une sécurité optimale, toutes nos prestations sont réalisées en interne par des avocats en droit des affaires qui tiennent systématiquement compte des aspects juridiques, fiscaux et sociaux des opérations qui nous sont confiés.


Exemple de tarifs TTC et frais compris !


Création de société (Sas, Sasu, Sarl, Eurl, Sci)

999 euros TTC

Gérant / Président

999 euros TTC

Dénomination sociale / Objet social

999 euros TTC

Transfert de siège social

999 euros TTC

Dépôt de marque – France – 3 classes

899 euros TTC

Comptes annuels

449 euros TTC

Perte de la moitié du capital social

799 euros TTC

Mise en sommeil

699 euros TTC

Dissolution / Liquidation

699 euros TTC

Cession de parts sociales

899 euros TTC

Actes et contrats divers

Sur devis TTC


Nos tarifs comprennent :


  • La rédaction de tous les actes par un avocat en droit des affaires (statuts, etc.)
  • Un contact direct avec l’avocat qui aura rédigé les actes
  • Les frais d’annonce légale et de greffe de Tribunal de commerce
  • Toutes les formalités légales auprès du greffe du Tribunal de commerce
  • Toutes les formalités légales auprès du Centre de Formalités des Entreprises de la Chambre de commerce et d’Industrie


Seuls les éventuels frais de chambre des métiers relatifs à certaines activités spécifiques ne sont pas compris (200 euros).


Vos avantages :


  • Un budget maitrisé
  • Un accompagnement personnalisé
  • Une prestation complète (K bis)
  • Un paiement sécurisé
  • (Une prestation en 5 heures avec supplément pour les opérations courantes)


07.71.58.58.58 / Contact@tousvosactes.fr


Création de sociétés / changement de gérant / transfert de siège social / Comptes annuels Cession de parts sociales / Contrats divers / dépôt de marque INPI, etc.





















Partager cet article sur

Commentaires

Rédigez votre commentaire :

<% errorMessage %>
<% commentsCtrl.successMessage %>
<% commentsCtrl.errorMessage %>

Les réactions des internautes

<% comment.display_name %> a réagit le <% comment.full_date %>

  • <% subcomment.display_name %> a répondu le <% subcomment.full_date %>

Répondre à ce fil de discussion
<% errorMessage %>
Aucun commentaire n'a été déposé, soyez le premier à commenter !