Gerant de sarl - un statut a geometrie variable

-


Par Me Sassi, avocat en droit des affaires à Paris (tousvosactes-avocat-ms.fr)


Le statut du gérant de Sarl en matière sociale est différent en fonction du taux de participation au capital que le gérant détient dans la société dans laquelle il est également associé.


La participation du gérant au capital de la Sarl détermine ainsi le statut du gérant au regard du régime social dont il va dépendre.


Le gérant d’une Sarl est ainsi soit :


· Un gérant non associé

· Un gérant minoritaire

· Un gérant majoritaire


Quel est la différence entre un gérant majoritaire et un gérant minoritaire ?


Régime social du gérant majoritaire


Lorsqu’un gérant de société est considéré comme un gérant majoritaire, et que la Sarl est soumise à l’impôt sur les sociétés, le gérant est obligatoirement affilié au régime social des non-salariés, c’est-à-dire au RSI (Régime Social des Indépendants).


Ce régime, pourtant souvent injustement décrié, présente pourtant de sérieux atouts notamment compte tenu du taux des cotisations sociales applicables. Cela d’autant plus que depuis quelques années, le régime social des gérants majoritaires permet de bénéficier d'indemnités journalières en cas d'accident ou de maladie.


Sur le plan fiscal, la rémunération du gérant majoritaire de Sarl est imposée dans les mêmes conditions que celle d'un gérant salarié, c’est à dire avec l'abattement forfaitaire pour frais de 10 %.


Régime social du gérant minoritaire ou égalitaire et du gérant non associé


Lorsqu’un gérant de société est considéré comme minoritaire, il est obligatoirement rattaché au régime général de la Sécurité sociale ce qui lui permettra de bénéficier des prestations inhérentes à ce régime (retraite de la Sécurité sociale et d'une caisse complémentaire Agirc ou Arrco, remboursements de soins et.).


Il est important de signaler que bien que le gérant minoritaire soit considéré comme un salarié sur le plan socia,l ce n’est pas pour autant qu’il pourra bénéficier de l’assurance chômage (Pole emploi) qui implique que d’autres conditions soient remplies (cumul avec un contrat de travail, acceptation de prise en charge préalable etc.).


Il est important de noter que le régime général de la sécurité sociale coutera beaucoup plus cher pour l’entreprise et le gérant que le régime du RSI de telle sorte dans de nombreux cas une étude de la situation s’impose pour tenter d’optimiser la situation tant que regard des intérêts de la société que de son gérant.



Comment déterminer si un gérant est minoritaire ou majoritaire


La distinction entre gérant majoritaire et gérant minoritaire est importante, puisque seuls les gérants minoritaires, ceux qui possèdent moins de 50 % des parts de la Sarl ou égalitaires, qui détiennent tout juste 50 % des parts, seront affiliés au statut social des salariés.


Lorsque la société ne compte que deux associés et si l'un des deux seulement est nommé gérant, il faut facile de déterminer si le gérant doit être considéré comme un gérant majoritaire ou un gérant minoritaire.


Lorsque la société a plusieurs gérants, ce qui est possible, la loi précise alors que pour déterminer le caractère majoritaire ou minoritaire de la gérance, il convient de prendre en compte l’intégralité des parts détenues par tous les gérants pour déterminer le régime social.


Cela signifie que si une société a 4 associés qui détiennent 25 % chacun et que 3 associés sont gérants, la gérance sera considérée comme majoritaire (25 % * 3 = 75 %).


Les parts sociales détenues par certaines proches doivent être prises en compte dans le calcul des parts sociales détenues par le gérant


Compte des règles actuellement applicables, les parts sociales à prendre en compte pour savoir si une gérance est majoritaire ou minoritaire intègrent les parts sociales détenues par le gérant mais également les parts sociales détenues par son conjoint et ses enfants mineurs.


Cumul contrat de travail et mandat social


Il est techniquement possible, au sein de la même société, de cumuler des fonctions de gérant minoritaire ou égalitaire de Sarl avec une fonction technique distincte, ce qui permettra alors la conclusion d’un contrat de travail avec la société.


L’intérêt de ce cumul est surtout de distinguer les fonctions de gérance des fonctions techniques et permettra ainsi d’obtenir le bénéfice de l’assurance chômage.


Sachez toutefois que le bénéfice de l’assurance chômage n’est pas automatique et qu’il est fortement conseillé de présenter, avant même la conclusion du contrat de travail, un dossier à Pole emploi pour s’assurer que le régime de l’assurance chômage s’appliquera puisque le cumul entre mandat social et contrat de travail est soumis à certaines conditions très strictes :


  • Le contrat de travail doit correspondre à un emploi effectif et être rémunéré
  • Il doit porter sur des fonctions techniques distinctes de celles du mandat social
  • La rémunération de ce travail doit être clairement distincte de celle du mandat social
  • Le lien de subordination doit exister avec la société (ce qui implique le gérant ne doit pas être majoritaire)


Cela évitera le paiement de cotisations sociales en pure perte.


*         *          *          *          *          *


www.Tousvosactes.fr est le département rédaction d’actes juridiques pour les entreprises de notre cabinet d’avocats en droit des affaires et en droit fiscal.


Fort de 20 ans d’expérience, nos avocats en droit des affaires rédigent au meilleur prix tous les types d’actes juridiques, des plus courants* en 24 heures (création de sociétés, comptes annuels, changement de dirigeant, transfert de siège etc.) au plus complexes (transformation de sociétés, transmission universelle du patrimoine, fusion, apport partiel d’actif etc.)


Pour une sécurité optimale, toutes nos prestations sont réalisées en interne par des avocats en droit des affaires qui tiennent systématiquement compte des aspects juridiques, fiscaux et sociaux des opérations qui nous sont confiés.


Exemple de tarifs TTC et frais compris !


Création de société

999 euros TTC

Gérant / Président

999 euros TTC

Dénomination sociale / Objet social

999 euros TTC

Transfert de siège social

999 euros TTC

Dépôt de marque

899 euros TTC

Comptes annuels

449 euros TTC

Perte de la moitié du capital social

799 euros TTC

Mise en sommeil

699 euros TTC

Dissolution / Liquidation

699 euros TTC

Cession de parts sociales

899 euros TTC

Actes et contrats divers

Sur devis TTC


Nos tarifs comprennent :


  • La rédaction de tous les actes par un avocat en droit des affaires (statuts, etc.)
  • Un contact direct avec l’avocat qui aura rédigé les actes
  • Les frais d’annonce légale et de greffe de Tribunal de commerce
  • Toutes les formalités légales auprès du greffe du Tribunal de commerce
  • Toutes les formalités légales auprès du Centre de Formalités des Entreprises de la Chambre de commerce et d’Industrie


Seuls les éventuels frais de chambre des métiers relatifs à certaines activités spécifiques ne sont pas compris (200 euros).


Vos avantages :


Un budget maitrisé

Un accompagnement personnalisé

Une prestation complète (K bis)

Un paiement sécurisé

(Une prestation en 5 heures avec supplément pour les opérations courantes)


07.71.58.58.58 / Contact@tousvosactes.fr


Création de sociétés / changement de gérant / transfert de siège social / Comptes annuels Cession de parts sociales / Contrats divers / dépôt de marque INPI etc.








Partager cet article sur

Commentaires

Rédigez votre commentaire :

<% errorMessage %>
<% commentsCtrl.successMessage %>
<% commentsCtrl.errorMessage %>

Les réactions des internautes

<% comment.display_name %> a réagit le <% comment.full_date %>

  • <% subcomment.display_name %> a répondu le <% subcomment.full_date %>

Répondre à ce fil de discussion
<% errorMessage %>
Aucun commentaire n'a été déposé, soyez le premier à commenter !