Révocation du President de Sas

-


Par Me Sassi - Avocat – changement Président Sas - https://www.tousvosactes-avocat-ms.fr



La Sas (Société par Actions Simplifiée) est une forme de société de plus en plus répandue qui est dirigée par un Président nommé par les actionnaires.


C’est en effet les actionnaires qui ont le pouvoir de nommer les dirigeants de sociétés et notamment le Président de la Sas.


Par parallélisme des formes, ce sont également les actionnaires qui ont le pouvoir de mettre fin aux fonctions du Président, et ce par le biais d’une révocation.


La révocation du Président de Sas se traduit concrètement par le départ forcé du dirigeant à la suite d’une décision de l’Assemblée Générales des actionnaires.


A la différence de la Sarl dans lesquelles les conditions de révocation du dirigeant sont prévues par la loi et plus particulièrement le Code de commerce, la loi ne mentionne aucune règle impérative quant à la révocation des dirigeants, de telle sorte que ce sont les statuts qui fixent tant les conditions de nomination que de révocation des dirigeants de Sas.


Les statuts de la Sas, et plus particulièrement leur rédaction et leur contenu sont donc fondamentaux dans le cadre du fonctionnement de la société, notamment au niveau de sa direction.


Les statuts de société – Elément central des modalités de révocation du Président de Sas


Comme il est précisé ci-dessus, les statuts déterminent les conditions de nomination et de révocation des dirigeants tout comme d’autres paramètres important comme le nombre de mandat maximum, la durée de leur mandat, leur rémunération, leurs pouvoirs, etc.


De la même manière, les statuts peuvent les hypothèses de révocation, notamment si celle-ci peut intervenir avec ou sans « juste motif » et avec ou sans préavis.


Compte tenu de la dimension fondamentale des statuts dans le cadre de la nomination et la révocation des dirigeants Sas, il est impératif que les statuts stipulent le processus détaillé de la révocation du Président et notamment :


  • Conditions de convocation,
  • Condition de vote
  • Dommages et intérêts
  • D’autres indemnisations (exemple, « un parachute doré »).


Par ailleurs, les statuts de la Sas peuvent également, contenir des clauses objectives de révocation comme la non atteinte de résultats ou d’objectif etc.


L’un des intérêts fondamentaux de la Sas, c’est que ce type de clause est tout à fait légal dans ce type de la société.


Révocation du Président – Quelles sont les clauses interdites dans les statuts


Même si la liberté de rédaction des statuts est très grande, elle n’est toutefois pas absolue.


Pour preuve, aucune disposition législative ne permet que le président de la Sas soit privé de son droit de vote quant à la résolution relative à sa révocation.


Par conséquent, il est interdit de mettre dans les statuts les clauses privant le Président de son droit.


Cela signifie concrètement que la détermination des règles de majorité nécessaire à la révocation du Président est fondamentale puisqu’un Président peut alors bloquer toute forme de révocation par les associés s’il détient soit la majorité du capital de la société, soit la minorité de blocage.


Ce point démontre une fois de plus l’importance fondamentale de la rédaction des statuts en fonction des intérêts des uns et des autres.


Par ailleurs, il est important de signaler qu’il est également impossible de prévoir que le président ne puisse pas être révoqué à tout moment.


Qu’est-ce que la révocation ad nutum du Président au sein de la Sas


Depuis fort longtemps, le Code de commerce fait mention, pour certains types de société, que le dirigeant de société peut être révoqué « Ad Nutum », ce qui signifie sur un signe de tête.


Ce principe signifie concrètement qu’il est possible de décider la révocation du Président dit sans motif valable, voire sans motif du tout.


En principe, la Sas peut prévoir que le Président peut être révoqué la révocation ad nutum dans ses statuts, c’est-à-dire sans motif ce qui vise à faire échec à presque toute forme de dommage et intérêt au titre de la révocation.


Toutefois, même si le Président peut être révoqué ad nutum, le principe des droits de la défense doit être respecté.


Révocation abusive du président de SAS


En principe, peu importe la forme de la société, la révocation du dirigeant ne doit pas être faite de la manière abusive, brusque, injurieuse ou vexatoire ou sans que le Président de la SAS ait pu s’expliquer (principe du contradictoire).


Le dirigeant doit être mis en mesure de présenter ses observations avant que la décision de révocation ne soit prise.


La jurisprudence affirme ce principe, notamment pour les sociétés Sas depuis fort longtemps.


A titre d’exemple : L’arrêt du 2009 porte sur la révocation prononcée en l'absence du président, sans même qu'il n'ait pu se prononcer avant que la décision ne soit prise. De même, selon la cour d’appel, les griefs invoqués pour justifier la révocation n’ont pas été démontrés. Dans ces conditions, la révocation du président est abusive et le préjudice moral du dirigeant doit être réparé par l'allocation de la somme de 15 000 euros à titre de dommages-intérêts 


(CA Lyon, 3e ch. A, 10 sept. 2009 : JurisData n° 2009-016163).


Dans l’hypothèse où un Président de Sas démontrerait en justice qu’il a été révoqué abusivement, que ce soit sur le fond (les conditions) et/ou la forme (les modalités), il pourrait solliciter des dommages et intérêts visant réparer le préjudice qu’il a subi du fait de cette révocation.


Conclusion :


La révocation du Président de Sas suscite le contentieux le plus abondant pour les Sas compte tenu de la dimension passionnelle qu’il revêt.


Il est donc essentiel pour limiter ce type de contention, tant sur le principe que sur ses effets, que les statuts précisent avec soin les conditions dans lesquelles la révocation du Président peut intervenir cela afin de réduire les risques de contentieux tout comme les conséquences financières qu’un tel contentieux peut revêtir.


*          *          *          *          *


Fort de 20 ans d’expérience, nos avocats en droit des affaires rédigent au meilleur prix tous les types d’actes juridiques, des plus courants* en 24 heures (création de sociétés, comptes annuels, changement de dirigeant, transfert de siège, etc.) au plus complexes (transformation de sociétés, transmission universelle du patrimoine, fusion, apport partiel d’actif, etc.)


Pour une sécurité optimale, toutes nos prestations tiennent systématiquement compte des aspects juridiques, fiscaux et sociaux des opérations qui nous sont confiés.


Exemple de tarifs TTC et frais compris !


Création de société

999 euros TTC

Gérant / Président

999 euros TTC

Transfert de siège social

999 euros TTC

Comptes annuels

449 euros TTC

Perte de la moitié du capital social

799 euros TTC

Mise en sommeil

699 euros TTC

Cession de parts sociales

899 euros TTC


Nos tarifs comprennent :


  • La rédaction de tous les actes par un avocat en droit des affaires (statuts, etc.)
  • Un contact direct avec l’avocat qui aura rédigé les actes
  • Les frais d’annonce légale et de greffe de Tribunal de commerce
  • Toutes les formalités légales auprès du greffe du Tribunal de commerce
  • Toutes les formalités légales auprès du Centre de Formalités des Entreprises de la Chambre de commerce et d’Industrie


Seuls les éventuels frais de chambre des métiers relatifs à certaines activités spécifiques ne sont pas compris (200 euros).


Vos avantages :


Un budget maitrisé

Un accompagnement personnalisé

Une prestation complète (K bis)

Un paiement sécurisé

(Une prestation en 5 heures avec supplément pour les opérations courantes)


07.71.58.58.58 / infos@sassi-avocats.com




Partager cet article sur

Commentaires

Rédigez votre commentaire :

<% errorMessage %>
<% commentsCtrl.successMessage %>
<% commentsCtrl.errorMessage %>

Les réactions des internautes

<% comment.display_name %> a réagit le <% comment.full_date %>

  • <% subcomment.display_name %> a répondu le <% subcomment.full_date %>

Répondre à ce fil de discussion
<% errorMessage %>
Aucun commentaire n'a été déposé, soyez le premier à commenter !